1. Les artistes sont interrogés sur le fond de leur pensée et leur vision du monde.

Je ne cherche pas à retracer le parcours de l’artiste. Vous ne trouverez ainsi aucune question comme : "Vous avez grandi en Tunisie, cela a-t-il forgé votre regard sur le monde ?".

Je pars du principe que la vision de l’artiste porte en elle ce bagage biographique et que, s’il se révèle pertinent, il infusera naturellement dans les entretiens.

Je ne décrypte pas non plus les œuvres des artistes car l’objectif n’est pas d’expliquer rationnellement leur art. Vous ne trouverez aucune question comme : "Vous utilisez beaucoup le gris et le bleu dans vos tableaux, quelles significations ces couleurs ont-elles pour vous ?".

Ainsi, plutôt que d’évoquer avec eux les moyens utilisés pour donner vie à leurs créations, dans des interstices textuels, je réalise des liens entre ces dernières et les convictions qu’ils portent.

2. Les artistes participent à l’écriture des entretiens.

J’interroge les artistes pendant plusieurs heures avant de retranscrire leur pensée sous forme d’un échange structuré et argumenté autour d’un fil conducteur.

N’étant ni journaliste ni critique d’art, les artistes peuvent ensuite relire, compléter et modifier leurs réponses aux questions. Cette collaboration est nécessaire pour partager leur pensée avec finesse et fidélité.

3. Les artistes ne cherchent pas à avoir raison mais partagent leurs convictions et ressentis.

Résonances n’est pas un média. Par conséquent, aucune ligne éditoriale ne doit être respectée et mon rôle n’est pas de leur donner raison ou tort.

La promesse de Résonances n’est pas d’être d’accord avec les artistes mais de se confronter à leur pensée pour aiguiser notre esprit critique et forger nos propres convictions.

1. Les artistes sont interrogés sur le fond de leur pensée et leur vision du monde.

Je ne cherche pas à retracer le parcours de l’artiste. Vous ne trouverez ainsi aucune question comme : "Vous avez grandi en Tunisie, cela a-t-il forgé votre regard sur le monde ?".

Je pars du principe que la vision de l’artiste porte en elle ce bagage biographique et que, s’il se révèle pertinent, il infusera naturellement dans les entretiens.

Je ne décrypte pas non plus les œuvres des artistes car l’objectif n’est pas d’expliquer rationnellement leur art. Vous ne trouverez aucune question comme : "Vous utilisez beaucoup le gris et le bleu dans vos tableaux, quelles significations ces couleurs ont-elles pour vous ?".

Ainsi, plutôt que d’évoquer avec eux les moyens utilisés pour donner vie à leurs créations, dans des interstices textuels, je réalise des liens entre ces dernières et les convictions qu’ils portent.

2. Les artistes participent à l’écriture des entretiens.

J’interroge les artistes pendant plusieurs heures avant de retranscrire leur pensée sous forme d’un échange structuré et argumenté autour d’un fil conducteur.

N’étant ni journaliste ni critique d’art, les artistes peuvent ensuite relire, compléter et modifier leurs réponses aux questions. Cette collaboration est nécessaire pour partager leur pensée avec finesse et fidélité.

3. Les artistes ne cherchent pas à avoir raison mais partagent leurs convictions et ressentis.

Résonances n’est pas un média. Par conséquent, aucune ligne éditoriale ne doit être respectée et mon rôle n’est pas de leur donner raison ou tort.

La promesse de Résonances n’est pas d’être d’accord avec les artistes mais de se confronter à leur pensée pour aiguiser notre esprit critique et forger nos propres convictions.

David Wahl

Auteur, metteur en scène et comédien

Custom Sidebar

You can set categories/tags/taxonomies to use the global sidebar, a specific existing sidebar or create a brand new one.